AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

LILJIA ♦ icelandic connection

avatar
Lilja Jóhannsdóttir
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 24/06/2010
AVATAR : kristen stewart

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Suites
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: LILJIA ♦ icelandic connection Jeu 24 Juin - 19:21

Liljia Una Jóhannsdóttir
En cour - Terminé - Validé
24 ans - Islandaise - célibataire

- Date de Naissance: 28 mars 1986
- Lieu de Naissance: Hafnarfjörður
- Origine: Islande

- Lieu d'habitation: Genève, Suisse
- Profession: attaché/traductrice d'un diplomate à l'OMC, et professeur de danse à ses heures perdues
- Type de logement : suite
- Nombre d'enfant: núll, enfin en français, zéro quoi. D'abord sa carrière, après des gamins, et un, ça suffira amplement.

Mon Caractère

AttachanteDrôleExtravertieImpulsiveFrancheRancunière
Lilja, c’est un concentré de bonne humeur. Elle est toujours de bonne humeur, c’est ce qui est impressionnant avec elle. Même quand vous êtes dans une mauvaise passe ou que quelque chose se passe mal, elle saura garder le sourire. On peut également dire d’elle qu’elle est très sérieuse et appliquée dans ce qu’elle fait. Elle a réussi ses études avec brio, elle avait un an d’avance au lycée. Dans son travail, elle est sérieuse car son métier exige d’elle soit toujours sérieuse. Elle ne badine pas avec son métier, non. La diplomatie du monde entier ne dépend pas d’elle, mais elle doit avoir la traduction la plus juste qui soit, et écrire les discourt les plus pertinents. Son sérieux fait d’elle une acharnée de travail à qui il faut forcer la main lorsqu’il s’agit de prendre des vacances, et d’ailleurs il faut également lui confisquer son téléphone et son ordinateur. Lilja est hystérique pour si peu. Elle est impulsive et se contrôle difficilement lorsqu’il s’agit de ne pas dire ce qu’elle pense. Pour elle c’est impensable de garder la bouche fermé, sauf à son travail où elle se contente de faire ce qu’on lui dit de faire. Elle est hystérique pour un rien, elle s’énerve aussi facilement que l’on peu déglutir, un rien l’énerve. Si les choses ne se passent pas comme elle l’avait planifié, elle est capable de faire une crise. Organisée, mais énervée.
En dehors de ce côté sérieux et négatif, c’est une fille tout à fait adorable. Elle est drôle. En effet elle a toujours le mot, ou bien le jeu de mot pourri pour détendre l’atmosphère. Elle détourne souvent (à son insu) les expressions courantes, au lieu d’une aiguille dans une meule de foin, elle dira une aiguille dans une meute de chien. Elle attachante, tellement elle est drôle. Parfois même trop drôle qu’elle en devient soulante. Elle est attachante car elle a toujours le sourire aux lèvres et parce qu’elle vient vers vous sans sourciller. Extravertie, elle aime qu’on discute avec elle, et sait tout de suite vous mettre à l’aise !


En savoir un peu plus

Lilja est née le 28 mars 1988 en Islande dans une ville qui pour vous a un nom absolument imprononçable, pour elle, c’est le centre du monde. La petite tête blonde de la jeune fille à vu la jour à sept heure trente quatre du matin, et il ne faisait pas très chaud, loin de là. Sa mère s’appelait Una Theodorsdottir, et son père s’appelait Johann Ludvikson. Le système des noms en Islande n’est pas le même que celui du reste du monde : l’enfant porte un prénom choisi et le prénom de son père suivit de –son pour les garçons, et de –dottir pour les filles. Liljia a trois sœurs plus âgées qu’elle, Tora et Elsa, les deux jumelles et Anja. Quand elle est née, ses deux aînées, les jumelles, avaient seize ans, et Anja avait quatorze ans. Elle a été la petite dernière, et franchement, elle a adorée cette place, tout le monde a toujours été aux petits soins avec elle, toujours.
Sa famille a toujours été assez aisée, en effet durant son enfance, Lilja a voyagée aux quatre coin du monde, son père était ambassadeur de l’Islande, c’est grâce à cela qu’elle parle couramment plusieurs langues, et elle en est fière. Elle a notamment vécu deux ans au Kenya lorsqu’elle avait huit ans et neuf ans, elle en garde un excellent souvenir. Bien qu’elle soit la quatrième enfant de ses parents, elle a toujours vécu à la maison comme une enfant unique ses sœurs étant partie à l’étanger, au USA pour y vivre et y travailler. Son père lui promis qu’elle pourrait aller étudier à Harvard, mais sincèrement, Lilja se foutait d’Harvard, la seule chose qu’elle voulait voir c’était la France. Très jeune elle a parlé le français, grâce à son père qui avait lui aussi passé sa scolarité en France.
Comme vous pouvez le constater, on ne parle jamais de sa mère tout simplement parce qu’il s’agit de la femme la plus effacée qui soit. Una est une femme blonde petite une rondelette, et qui toute sa vie à suivit son mari, et n’a vécu que pour élevée ses filles. Lilja et elle ne se sont jamais vraiment entendue, et ce depuis qu’elle est toute petite. Bagarreuse, ce caractère ne s’est jamais accordé avec cela de sa mère, si effacé.

*
Elle fut envoyée en internat dans un lycée privée suisse, alors que les élèves détestaient cet endroit, elle s’y sentait comme chez elle. Elle avait une année d’avance et était particulièrement douée à l’école. Elle était appliquée et ne se laissait pas facilement distraire. Ses professeurs et ses parents étaient fiers d’elle. Elle avait les meilleures notes et était l’élève la plus disciplinée. En revanche, quand on la sortait du contexte scolaire, ça n’était pas la même jeune fille. Elle recherchait par-dessus tout le danger, elle était une adepte du ski hors piste et d’autre sport dangereux, au grand damne de son père qui voulait qu’elle soit une fille fasciné par une chose le shopping. Avec Lilja il a tiré le mauvais numéro, il a eut une fille casse cou, et franche, mais… qui travaillait dur à l’école pour réussir. Bien qu’elle soit en Suisse et non en France comme elle l’aurait souhaité, elle était heureuse d’étudier dans un pays francophone.

Son adolescence a fait d’elle une gamine parfaite à l’école et un démon en dehors. Elle était trop vive, trop chiante, et trop bavarde en dehors des cours, alors qu’en classe… c’était une gamine modèle. Ce paradoxe en elle l’a souvent faite détesté par ses semblables car dans l’esprit des jeunes il est impossible d’être intelligent et en même temps sympathique et cool. Ce stéréotype bidon a eut le don d’énervé la jeune fille pendant très longtemps. Il l’énerve peut être même encore à ce jour. Bien que fêtarde, elle n’a jamais su se défaire de cette image sage, si bien que c’est celle-ci qu’elle a fini par cultiver.

Elle a obtenue son diplôme de fin de lycée avec Brio puis est entré à l’université de Genève où elle a étudié à la fois les langues et le droit international. Elle s’est prise de passion pour ses études si bien qu’il était rare de la voir sortir de ses livres. La plupart des étudiants sont injoignables les deux semaines précédant les examens, elle, elle était injoignable les deux mois précédant l’examen. Elle ne s’accordait que du répit les deux semaines suivant les examens. Elle était un bourreau de travail, mais une chose est sûre : ça a payé. Comme quoi tout paye un jour, l’assiduité et la concentration finissent toujours par payer. Elle passa cinq année d’études à bosser comme une acharnée, mais ses année d’étudiantes sont pour elle les meilleurs, c’est là qu’elle s’est constitué un cercle d’ami solide et sincère. Elle savait déjà ce qu’elle voulait faire : comme son père, diplomate pour son pays natal, l’Islande. Lorsqu’elle décrocha son travail, elle fut aux anges, traductrice/assistante/attachée à l’assemblé, pour elle c’était le rêve… ou plutôt, le début du rêve.

*

Comme toujours, Lilja était à son bureau. Elle portait le tailleur habituel, elle ne le quittait jamais lorsqu’elle venait ici, au siège de l’OMC. Elle possédait réellement deux bureaux, celui de l’OMC et celui de l’ambassade. Elle passait plus de temps entre ces murs que chez elle. Elle était une acharnée de boulot, incapable de lever la tête pour faire autre chose. Elle avait à peine fini ses longues études que déjà elle se donnait à fond dans son travail, attaché de l’ambassadeur d’Islande en suisse, traductrice, et elle se retrouvait à écrire les discours de son chef. Elle aurait pu se plaindre mais non, elle était amoureuse de son travail.
Ce soir là était pour comme les autres soirs, elle avait tant à faire ici, des discours, et une pile de dossier qui l’attendait. On lui disait qu’elle travaillait trop vite, trop bien, mais elle s’en moquait, il fallait que ça avance. Avec elle tout doit toujours aller très vite, tout le temps, toujours. Ses grandes qualités : l’organisation, et l’assiduité au travail. La nuit était tombée depuis longtemps lorsqu’elle entendit quelqu’un entrer dans son bureau, à cet heure ci, c’était la femme de ménage.

- Madame Lilja ? Lilja ? Dit-elle en entrant un peu plus dans la pièce. Elle tenait à sa main un balai qu’elle posa délicatement. Cette femme avait un certain âge, et côtoyait souvent Lilja.
- Hum… répondit l’intéressée qui était obnubilé par son ordinateur
- Il est approximativement vingt trois heures et nous sommes un samedi, pourquoi êtes vous encore sur ton pc ?
- Je termine le discours de lundi matin pour la conférence sur le désarmement. Répondit Lilja comme si pour elle il était évident de travailler un samedi soir.
- LILJA ON EST SAMEDI !
- Je sais, mais je me faisais chier, j’avais mon chat, et la télé, c’est plus intéressant de venir travailler. Avoua-t-elle en levant finalement les yeux de son ordinateur. Elle esquissa une moue boudeuse, sa vie… mon dieu, son travail était sa vie. Elle s’en moquait bien, elle aimait son travail.
- Lilja, dit alors la femme en fermant brusquement l’ordinateur portable, rentrez chez vous, habillez-vous, et sortez. OUSTE !
- Mais, attend il faut que je… Dit-elle elle regardant incrédule son pc, fermé. Elle leva les yeux vert la femme qui lui tendit sa veste, la mettant à la porte de son propre bureau.
- NON ! Dehors, ou j’appelle la sécurité.
- Bonne soirée Frida, et je…
- Je garde le pc, je vous le repose sur votre bureau dès que vous êtes partie !

Lilja sorti à contre cœur, attrapant au passage son sac à main, et elle enfila sa veste. Elle essaya plus d’une fois de récupéré son ordinateur en vain. Elle était une accro au travail, et elle l’est toujours d’ailleurs. Comme elle le dit elle-même, son travail est la seule chose qu’elle réussit avec brio dans sa vie. Quand on regarde sa vie sociale, elle est présente mais faible, ses amis sont aux quatre coins du monde et comme elle passe son temps dans son bureau, elle ne les voit que très peu. Sa famille peut être considérée comme une vie sociale, mais le pire dans tout cela c’est qu’elle ne parvenait pas à construire la moindre histoire de cœur. Elle avait tout essayé, les types avocats, informaticiens, commerçant, sportif, italien, français, elle n’y trouvait pas son compte, elle finissait toujours par revenir à sa passion pour le travail.
Comment résumer le reste de sa soirée. Elle est rentré, elle a donné à manger à son chat, puis elle a pris le conseil de Frida, elle a mis sa plus belle robe (c'est-à-dire la plus courte), puis elle est sortie. Elle a pris un taxi pour se rendre en boite, elle a longuement hésité entre aller à Mad de Lausanne, ou au Macumba de la french Geneva. Si bien qu’elle fini par dire au chauffeur ‘au plus près’. Elle a finit par sortir, s’amuser, boire avec une carte de crédit sans plafond (ou presque), et s’est retrouvé le matin dans une pièce inconnue, avec un type nommée Rich à ses côtés. Elle s’est dit qu’elle aurait mieux fait de finir son discours sur le désarmement plutôt que de finir dans le lit d’un parfait inconnu qui avait l’air aussi frais qu’elle au réveil.
Voici sa vie, boulot, boulot, fiesta, trou noir boulot, et boulot. Une routine incessante. Jusqu’au jour, où les choses changent… un peu, voir beaucoup.

*

Elle était au téléphone depuis une bonne heure quand elle raccrocha enfin. Elle avait horreur que son père l’appelle sur son lieu de travail, à vrai dire ces derniers temps elle avait horreur que son père l’appelle. Depuis le décès de sa mère, il ne savait pas à qui parler, et naturellement il se tournait vers sa fille qui ponctuait son long monologue, de « hunhun… », « humm », « ahh », « ça doit être dur. ». le téléphone était en haut parleur, et elle travaillait à côté, elle était incapable de rester à écouter quelqu’un tergiverser sur sa propre vie. Son père était bien la seule personne avec qui elle n’était pas franche, elle ne voulait pas le blesser en lui disant qu’il l’embêtait, le pauvre ne s’était jamais remis de la mort de sa femme d’un cancer il y avait un an et demi, Lilja se voyait mal lui faire encore un peu plus mal.
Elle fixa l’encadrement de la porte avant de dire :

- Oh Oh Oh ! dit alors Lilja an raccrochant son téléphone en voyant arriver l’homme livreur de fleurs.
- Oui Mademoiselle ?
- Les fleurs là ! Ca ne va pas être possible !
- Pourquoi ? On est bien à … l’ONU bureau de l’Islande ?
- Oui, oui oui ! Mais non ! Mr Bjornsson est allergique ! Alors c’est non !
- A vos souhaits, mademoiselle. Dit-il en riant par rapport au nom.
- Dehors, dehors, avec vos… fleurs !
- Mais elles ne sont pas pour… Mr Machinchose, elles sont au nom de Mademoiselle… Johann…dottruc.
- Johannsdottir. Répondit-elle froidement.
- Ouais, ça doit être ça, elles sont de la part de… Rich. Lu-t-il sur le papier.
- Fouttez-les vous ou je pense, faites en don a une femme désespérée, moi j’en veux pas.
- Vous ave l’air désespéré.
- Dehors, rétorqua-t-elle.
- Mademoiselle Johanstruc, prenez-les, j’suis payé pour les livrer.
- Vous faites ça par choix ou par obligation, nan sincèrement, livrer les gens c’est une passion ?
- Non, pourquoi.
- Travailler c’est ma passion, vous entravez mon temps de travail, ma passion, vous aimeriez que je vous empêche de regarder un match de foot avec vos amis sur votre canapé une bière la main ? NON ? Dehors !
- A vrai dire ma passion c’est la lecture, l'écriture, le cinéma, la musique, et la fête mais… je veux bien regardez un match de foot avec vous, y’a pas de soucis ! ca pourrait devenir une passion là.
- J’ai dis dehors !

Lilja haussait alors la voix. Et lui prenait une expression de visage qui donnait à Lilja l’envie de le frapper, lui faire perdre son temps le faisait sourire, cela la faisait sourire. La jeune femme se leva alors de son bureau, de nature petite, elle était perchée au sommet de talons et s’approcha du jeune homme lui indiquant à l’aide d’un sourire de courtoisie mal fait la porte. Le livreur leva les mains résigné et fit mine d’être en état d’arrestation et se dirigea vers la porte résigné, ses fleurs à la main. Une fois dans le couloir, elle l’accompagna pour elle sûr qu’il ne se retournerait pas. Pourtant c’est ce qu’il fit. Elle le fixa, et ne dit rien. Il dit alors :

- Okay, je ne suis que livreur, ce n’est pas la plus grande ambition de ma vie, ça n’est pas mon rêve ! Mon diplôme vaut sans doute moins que le votre ! Okay. J’ai d’autre ambition dans la vie, je veux être écrivain, okay, chacun son rêve, vous c’est de travailler, très bien. il marqua une pause et ajouta : On est parti sur de mauvaise bases, je me présente : Luke Steindraüner, et vous ?
- Euh... Lilja Jóhannsdóttir, dit-elle surprise, et ajouta : Enchanté et désolé pour la.. remarque.
- Encanté Lilja répèta-t-il avec un sourire charmeur, puis ajouta : Puisque vous ne voulez pas des fleurs de ..; RIch, vous prendrez bien... il arracha l'étiquette de la fleur qui indiquait de qui elle venait, et le tendit à Lilja, et ajouta : Prenez les miennes, je vous les offre.

Elle resta sans vois, elle le fixa, incrédule. Ce type avait eut le courage de lui répondre on ne répond généralement pas à Lilja lorsqu'elle vous met dehors, c'est une règle vitale. Elle cru un instant qu'elle allait appeler la sécurité pour virer ce gêneur, mais elle se ravisa, et pris finalement les fleurs dans ses mains, puis ajouta :

- Je ne peux vraiment pas les prendre, mon chef est allergique, et on a une conférence dans quelque minutes et je ne voudrais qu'il soit pris d'une envie éternuer, et tout ça, c'est très important. je suis désolé, reprenez les, je les aurais bien prise, mais je peux pas., elle lui tendit les fleurs, qu'il repris, résigné, et ajouta :
- Je peux toujours les livrez chez vous, vous me donnez votre adresse, votre numéro histoire que vous soyez là quand je passe, et je vous les livre.

Lilja roula des yeux et décrocha enfin un sourire. Elle le regarda amusé, elle s’état faite avoir, il avait réussi à avoir son adresse et son numéro de téléphone en moins de temps qui ne faut pour dire Islande. Okay, elle ne lui avait pas encore donné, mais comment aurait-elle pu résister à un aussi beau sourire, elle lui fit signe d’attendre, et rentra dans son bureau et attrapa un post-it. Elle y nota son adresse, et son numéro de téléphone, elle y marqua son prénom. Elle ressorti du bureau et tendit le post-it et dit alors :

- Voilà, je n'ai marqué que le prénom, vu que vous êtes incapable de dire le nom. avait-elle dit le sourire aux lèvres.
- Jóhannsdóttir, maintenant je sais le dire, ça marque les esprits, c'est.. ?
- Islandais. dit-elle en souriant.
- Ce qui explique votre froideur.
- Dehors !rétorqua-t-elle en souriant.

Il ne se fit pas prier. Elle avait le sourire aux lèvres. Une fois qu’il fut suffisamment éloigné, elle se mordit la lèvre et retourna à l’intérieur de son bureau avec cet indescriptible sourire satisfait aux lèvres.

*

L’amour c’est si beau, et surtout si éphémère. C’est ce qu’a rapidement compris la jeune femme. A vingt quatre ans, la seule histoire un peu sérieuse qu’elle avait eut était avec Luke, et cela s’était terminé de la même façon que toute les autres histoires. Sauf que là, cela lui a réellement fait mal. Elle s’était attaché à lui plus qu’à n’importe qui, mais ils étaient trop différents. Il était frivole, et au chômage, tandis qu’elle essayait d’être au top pour son travail. Deux points de vue trop différents sur la vie ont fait qu’elle n’a pas réussit à le garder dans sa vie. La fin fut violente et rude, même en amour elle ne savait contenir sa franchise, et son envie d’avoir raison. Pour la première fois de sa vie, elle vit son cœur brisé, elle cru pendant des semaines qu’ils allaient finir par se remettre ensemble, en vain. Pour compenser ce vide et ce manque, elle se plongea corps et âme dans son travail, encore plus qu’avant. Passant ses jours et ses nuits à son bureau.

Ses amis lui ont conseillé de prendre des vacances. Mais la dernière fois qu’elle a pris de vraie vacances, c’était lorsqu’elle était au lycée, depuis, elle n’a réellement cessé de travailler plus de trois jours de suite. Depuis quelque mois, elle a eut une promotion et s’occupe de moins de chose qu’avant aussi étrange cela puisse paraître, elle en est complètement désemparée. Elle s’est même mise aux antidépresseurs, au yoga, et à toute ces choses qui servent soit disant à décompresser. Elle ne cesse de se plaindre qu’elle n’a rien à faire et que du coup, son travail l’ennui presque ! Un comble. Ses amis ont trouvé le moyen de lui faire prendre des vacances, ils l’ont convoqué à l’aéroport, prétextant l’arrivé d’un diplomate dont elle seule était capable de parler la langue, et ils l’on mise devant le fait accompli, en lui disant qu’un avion partait dans deux heures, qu’elle avait une valise, et que c’était le moment ou jamais de partir en vacances. Elle a accepté, car elle s’est souvenue qu’elle n’avait pas pris de vacances depuis si longtemps. Deux de ses amis l’accompagnent d’ailleurs, pour faire en sorte qu’elle ne replonge pas dans le travail.

En définitive, Lilja, c’est une vie sociale quasiment réduite à néant, quelqu’un à qui il faut réapprendre le sens du mot vacances, une fille franche et chiante, une pile électrique.


Mieux me connaitre

Physiquement tu te décrirais comme : Physiquement. Que l’on se mette d’accord, je suis d’origine blonde comme tout les islandaise, mais je préfère me teindre en brune, on me prend plus au sérieux. Sinon, je me trouve bien, petite, mais bien ; pas jolie, juste peut être mignonne. Attendez, je ne peux pas prétendre à être belle, pour belle c’est ressembler à Angelina Jolie, alors j’en suis loin.
Les fringues et toi : Je ne suis pas la plus grande fashion victime du monde. La semaine, je suis contrainte d’adopter une tenue strictement correcte, car mon métier l’exige. Le soir j’ai tendance à ne pas quitter un jean et un t-shirt simple. Moi et les fringues… Ce n’est pas le grand amour, sauf le week end où j’essaie d’être belle, je ne suis pas une clocharde non plus, ma garde robe à de quoi faire rager plusieurs personnes.
Les endroits où on est sûr de te trouver : Moi on est sûr de me trouver : au bar, forcément, essayer de souler une islandaise, vous allez voir. Trêve de plaisanterie, vous êtes sûre de me retrouver à mon bureau entrain de revoir les discourt, et entrain de les retoucher, pire d’écrire un rapport sur la conférence d’hier. Je bosse, trop d’ailleurs. Même en vacances sur un transat, je serai entrain de téléphoner à la secrétaire pour lui dire de programmer une entrevue avec Intel à tel date.
Quand tu parles ça sonne comme : J’ai l’art de parler couramment six langues sans aucun accent, enfin presque. Quand je parle à mon travail, je suis délicate, et agréable, en dehors… Mon langage est assez cru, et je dis ce que je pense. Comme me dit un ami à moi, quand je parle ça fait ‘racaille venue du froid’. Enfin… Vous voyez quoi. J’oubliais, j’ai un accent, léger, mais présent.
Dans ton entourage on te voit comme : Mon entourage ? Et bien pour eux je suis hors du commun, sérieusement, je suis l’une des rares islandaise à ne pas être blonde, mais comme si cela ne suffisait pas à ce que l’on me remarque, je suis une grande chiante, et voilà. Pour mes proches, je suis la grande hystérique pour pas grand-chose, la petite bagarreuse de bac à sable, moi quoi. Au boulot en revanche, on me voit pas, je suis invisible.
Ce qu’on remarque le plus chez toi : Chez moi, et bien… Mon franc parlé ou mes yeux verts, ça dépend si j’ouvre la bouche tout de suite ou non.
Toi et tes amis c’est : Moi et mes amis c’est une bonne dose de dérision. Je suis d’avantage à l’aise avec mes amis masculins eux ne me prennent pas le choux pour rien, et ne viennent pas chialer à ma porte dès qu’on leur fait une remarque. Je suis à l’aise avec mes amis, je me sens libre et surtout libérée de toute contrainte. J’aime quand on est franc avec moi, du coup je suis franche, que cela plaise ou non d’ailleurs. Mes amis sont rares, je les comptes sur les doigts de la main !
Face à la violence, comment réagis-tu ? Okay, je suis en passe de devenir diplomate à part entière de mon pays d’origine à l’ONU, et je suis actuellement impliquée dans l’opération de désarmement, mais franchement, y’a des claques et des coups de poings qui se perdent. La violence n’est pas la solution pour les conflist mondiaux mais pour faire dégager un ex en colère, ou une garce qui veut vous piquer votre mec, y’a pas mieux. J’ai fais dix ans de boxe, la violence, je maîtrise. Quand on me cherche, je cogne, c'est tout.
Face au danger tu es du genre à : Je suis du genre excitée par le danger. Allez savoir pourquoi, je n’ai pas peur de grand-chose sauf de perdre mon emploi et de ne pas avoir assez d’argent pour me payer un billet d’avion pour mon pays natal. Je ne vous explique pas la façon dont j’étais terrifiée par eyjafjallajokull, la volcan islandais qui m’a empêché de retourner chez moi pour des vacances.
Le danger, ça m’excite et me stimule, le ski, l’escalade, le rafting, et tout ce qui se rapporte au danger, j’aime ça.
Face au sexe opposé, t’es plutôt : Etrangement, je suis très à l’aise avec les hommes. Je me sens en sécurité, avec les filles j’ai toujours peur qu’une me tire les cheveux pour une raison inconnue et me fasse une crise. Les homme eux, c’est moins prise de tête, c’est pour cela que je suis à l’aise avec eux, parfois même je drague ce qui bouge, mais ça c’est après quelques verres.
Face à la mort : Ca ne me fait pas plus peur que cela en faite. Si cela doit arriver, alors que cela arrive. Mais pas demain, demain je dois aller travailler !
Si on te dit « magie » tu penses à quoi ? Moi je dis Harry Potter le bigleux.
Toi et les études, copains ou pas copains ? Les études, et bien j’ai un master en langue et droit international, c’est fini pour moi, depuis cette année d’ailleurs, heureusement, je n’en pouvais plus d’avaler le code civil et d’apprendre des mots de vocabulaire par paquet de dix. J’ai été à fond dans mes études si bien que je faisais la fête par vague, tout les trois mois. On me voyait rarement sortir de chez moi durant les périodes de pré-examen (genre deux mois avant.), bien que de nature fougueuse, les études c’est important ! Alors, les études COPAIN COPAIN quoi.
Les voisins pour toi c'est : Mon voisin, un vieux richetard à qui j’vais toujours demander un truc, des œufs, du lait. Il m’aime bien le papy, il a dit qu’il me mettrait sur son héritage. Ahah. Nan, sérieusement, les voisins sont des gens que l’on aime ou que l’on déteste, personnellement, j’suis contente des miens, mais là je prends des vacances.
Rêves tu au prince(princesse) charmant(e)? Je serai débile de dire non, car tout le monde en rêve. Le prince charmant… Ah.


    - Pseudo & Age: ASHMN/lexxie, 18 ans et demi
    - Avatar: Kristen Stewart
    - Personnage: [] Prédéfini - [x] Inventé - [] Scénario
    - Groupe: [] Employés - [x] Vacances

    - Multicompte?: non
    - Code règlement: ok par cléo
    - Comment as-tu découvert le forum?: pub, via msn
    - Ton avis sur le forum: très beau, intéressant, bref tout cool quoi *O*


Dernière édition par Lilja Jóhannsdóttir le Dim 27 Juin - 20:40, édité 45 fois
avatar
Darren J. Daniels
MESSAGES : 54
INSCRIPTION : 13/06/2010
AVATAR : Zac Efron

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Chambres
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Jeu 24 Juin - 19:25


    BIENVENUE PARMI NOUS (:

    ET BONNE CHANCE POUR TA FICHE, la fille au nom imprononçable. ahah
avatar
Olivia A. Hanwell
Pin'UP Admin
remember you, my little bird
MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 27/04/2010
AVATAR : Nina Dobrev

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Chambres
Voir le profil de l'utilisateur http://holiday.fr-bb.com
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Jeu 24 Juin - 19:30

Welcome à toi, je suis super contente que tu te sois inscrite Lexis 10 bonne chance pour ta fiche


avatar
Lilja Jóhannsdóttir
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 24/06/2010
AVATAR : kristen stewart

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Suites
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Jeu 24 Juin - 19:36

Mas non, ça n'est pas imprononçable Arrow Ca se lis, comme ça s'écrit, tout simplement x)
Merci à vous 15
avatar
Darren J. Daniels
MESSAGES : 54
INSCRIPTION : 13/06/2010
AVATAR : Zac Efron

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Chambres
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Jeu 24 Juin - 19:47


    Il y a des lettres en trop 8D ...
    Johansdotir.
    C'est marrant à dire.
    Par contre pour sa ville natale. Je laisse tomber.
avatar
Lilja Jóhannsdóttir
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 24/06/2010
AVATAR : kristen stewart

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Suites
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Jeu 24 Juin - 23:12

Ouai, des lettre en trop, toutafait x)
J'avoue que pour le nom de la ville, il faut l'avoir entendu de la bouche d'un islandais au moins une foi, ou avoir l'habitude de lire cette langue x)
avatar
Lilja Jóhannsdóttir
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 24/06/2010
AVATAR : kristen stewart

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Suites
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Ven 25 Juin - 23:31

Désolé du double poste, mais je pense avoir terminé (:
avatar
Adonis K. O'Shaughnessy
MESSAGES : 31
INSCRIPTION : 25/06/2010
AVATAR : Jackson Rathbone
Localisation : La où le vent m'emportera.

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Chambres
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Ven 25 Juin - 23:32

Bienvenue 10

Au passage j'adore ton pseudo *_* Original et très joli.
Lilja j'adore. Et un nom de famille imprononçable x)

Et puis Kristen ♥️
avatar
Lilja Jóhannsdóttir
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 24/06/2010
AVATAR : kristen stewart

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Suites
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Ven 25 Juin - 23:41

Merci, et jackson quoi, j'aimerais bien un lien moi 10
vive les islandais, on en voit pas assez souvent *sort*
et le nom n'est pas imprononçable x) faut juste enlever des lettre x)
avatar
Olivia A. Hanwell
Pin'UP Admin
remember you, my little bird
MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 27/04/2010
AVATAR : Nina Dobrev

Présentation
Présentation:
Relationship:
Location: Chambres
Voir le profil de l'utilisateur http://holiday.fr-bb.com
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection Sam 26 Juin - 9:06

OHHHHHHHHHH j'adore ton histoire, c'est un super perso!!

en tous cas tu es pré-validé, n'oublie pas de réserver ton avatar.
Pour être validée, tu as une semaine pour poster un RP, lorsque cela sera fait n'oublie pas de poster le lien à la suite de ce topic.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: LILJIA ♦ icelandic connection


LILJIA ♦ icelandic connection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Global Fishing Connection
» probleme connection
» ipod connection
» mouton Icelandic
» compte tours VDO viewline, probleme de connection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
holiday :: Aéroport :: Air d'embarquement :: Passeports en cour de validation-